Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Communiqué de presse

Le Président de la République a été dans l’obligation d’organiser, sur l’ensemble du territoire, les Etats Généraux de l’Industrie. Les acteurs économiques et sociaux ont été réunis dans les régions afin qu’ils expriment leurs propositions pour sortir d’une spirale de plus en plus désastreuse pour des milliers de salariés.

En Bretagne, 6 réunions se sont tenues durant le mois de décembre 2009. Le Comité Régional C.G.T. Bretagne veut tout faire pour que les Etats Généraux de l’Industrie soient des caisses de résonnance pour les revendications des salariés.

Le 20 janvier à Pontivy, à 14 H 30, une synthèse de propositions sera élaborée pour être jointe à la réunion nationale prévue en février. La C.G.T. y prendra toute sa place.

Sur la région, plus de 5 000 emplois ont disparu sur un an, auxquels il faut ajouter les licenciements déguisés et les milliers de suppressions d’emplois au travers de ruptures conventionnelles. Le risque est que les emplois industriels perdus ne soient jamais retrouvés et que se développent des formes d’emplois encore plus éclatées, plus précaires et moins qualifiées.

Nous portons des propositions sur la région qui sont de nature à améliorer les conditions sociales des salariés : Sur l’économique : · Le lancement de la filière de déconstruction de navires en fin de vie, civils, militaires et de plaisance. · La création d’une filière des énergies marines dans la région pour sécuriser l’approvisionnement énergétique de la pointe bretonne. · L’implantation d’une centrale de production d’électricité en Bretagne. · Le projet Climat pôle sur le bassin d’emploi de St Brieuc dont l’étude de faisabilité est en cours. · Le développement de la recherche et de l’innovation. · La réorientation les pôles de compétitivité en pôles de développement, pour de véritables partenariats entre grandes entreprises et PME-PMI en y impliquant les banques, la Caisse des Dépôts et Consignations, les fonds de formation, les Comités d’Entreprise et les organisations syndicales. · La nécessité du contrôle de l’utilisation des fonds publics.

Sur le social, · Augmentation des salaires, c’est crucial dans une région où la moyenne des salaires est inférieure de 18 % à la moyenne nationale. · Des droits pour les salariés tout au long de la vie professionnelles, en matière de formation, qualité de l’emploi, conditions de travail, prise en compte de la pénibilité. · Renforcement des droits syndicaux, élections dans les T.P.E. et dialogue social dans les territoires, obtention de nouvelles prérogatives pour les C.E. et la création de comités interentreprises par filières, au niveau régional, dans les territoires, dans les pôle de compétitivité.

Pour gagner un progrès social durable, la C.G.T. lance une pétition qui sera largement diffusée auprès des salariés de Bretagne.

Ouvrir le fichier enPDF

PDF - 29.4 ko
communiqué de presse 15 01 2001
Site réalisé sous Spip