Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Séance plénière du 14 juin 2010

Edito par Patrice Boudet Animateur du Groupe C.G.T. au C.E.S.R.

Les élections régionales passées, le C.E.S.R. est de nouveau sollicité pour donner ses avis sur chaque dossier que lui présente le Conseil Régional. C’était la séance du 14 juin. Entre-temps, deux études propres au C.E.S.R. (autosaisines) ont nécessité une séance extraordinaire, fin mars, où la C.G.T. s’est exprimée sur chacune d’entre elles.

Sur l’étude « Stages », Thierry Leneveu était un des deux co-rapporteurs.

Le même jour, un voeu à caractère interrégional a été soumis à l’Assemblée, portant sur une déclaration commune des C.E.S.R. de Bretagne et des Pays de la Loire sur la part du « grand emprunt » réservée à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation.

Le 14 juin, l’appréciation C.G.T. interrégionale, étayée et partagée entre les deux Comités Régionaux a été le socle de notre intervention (voir déclaration d’Olivier Dehaese). La FSU, l’UNSA et Solidaires s’y sont associés.

Certes, cela peut sembler banal d’avoir une déclaration commune à plusieurs organisations syndicales mais, dans l’enceinte du C.E.S.R., c’est loin d’être monnaie courante. La dernière en date (mai 2009) portait sur la crise.

Autre sujet qui a attiré également l’attention des observateurs, c’est celui de l’évolution de l’Agence Economique de Bretagne et de Bretagne Innovation (fusion). La C.G.T. constate que l’innovation sociale n’est pas suffisamment traitée par l’Agence et que le futur projet semble éloigner encore plus les organisations syndicales de la gouvernance. « Malentendu, mauvaise lecture » répond l’exécutif qui assure que le futur Conseil d’Administration aura plus de poids et sera le lieu de décision pour une meilleure efficacité, plus de cohésion et de cohérence. Dont acte. Après avoir pris toute sa place dans le dialogue social territorial, la C.G.T. entend bien intervenir pour que les exigences sociales des salariés soient entendues et prises en compte dans la nouvelle structure. Exigences exprimées une nouvelle fois lors de l’Assemblée Générale de l’AEB, le 29 juin dernier. Comme dans les entreprises et dans la rue, une démarche la plus large, la plus unitaire possible pour un rapport de forces qui pèse sur les choix, c’est tout le sens de notre démarche au C.E.S.R.

Après les mobilisations de 2009, de 2010 et la dernière en date du 24 juin contre le projet de réforme des retraites (près de 180 000 manifestants en Bretagne) c’est bien une nouvelle dynamique qui anime les salariés et prend une dimension unitaire : · 13 juillet, jour du Conseil des Ministres qui adoptera le projet de loi : interpellation unitaire du Gouvernement et des représentants de l’Etat dans les départements. · 7 septembre, jour d’ouverture du débat parlementaire où C.G.T., C.F.D.T., C.F.T.C., F.S.U., Solidaires et UNSA rejoints par F.O., pour une grande journée nationale de grèves et de manifestations.

On aura besoin de toutes les forces de la C.G.T. pour cette mobilisation d’ampleur et pour continuer à sensibiliser sur les propositions. C’est précisément la fonction du deuxième « 4 pages » retraite disponible dès mardi 6 juillet dans les U.D. et de la carte-pétition qu’il nous faut faire signer y compris pendant les congés d’été. Le 1er juillet 2010

Lire la suite ouvrir le rapid info en PDF

PDF - 1.7 Mo
Rapid378
Site réalisé sous Spip