Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Communiqué transmis à la presse le 26 juin 2012

La Cgt se félicite de la mobilisation du 23 juin à Châteaulin pour soutenir le personnel du groupe DOUX dans leur lutte pour exiger le maintien de leur emploi et le développement de la filière avicole en Bretagne.

Charles DOUX entraine avec lui dans sa chute plus de 3 400 salariés directs et des milliers d’emplois induits.

Si le groupe devait disparaître, ce serait une catastrophe économique et sociale dont Charles DOUX est le premier responsable, le précédent Gouvernement aussi.

La Cgt a tiré la sonnette d’alarme en 2009 lors d’une rencontre avec Xavier Bertrand à Vannes et le 7 juillet 2011 avec le représentant du Président de la République à Brest.

Le MEDEF, soutien de DOUX, fait fausse route en prétextant qu’un coût du travail trop élevé serait la cause de cette crise. Charles DOUX fait la preuve que la faiblesse des salaires ne rend pas les entreprises compétitives.

Les diverses interventions, de l’état, des collectivités territoriales, des organisations syndicales et des salariés font bouger les lignes. Charles DOUX est aujourd’hui contraint d’accepter l’idée d’ouvrir son capital.

La mobilisation porte ses fruits et doit se poursuivre.

La Cgt soutiendra toutes les initiatives de nature à maintenir le groupe, avec ou sans Charles DOUX, pour garantir et développer la cohérence dans la filière avicole et les emplois qui en découlent. Pour cela la Cgt sera présente à Vannes le 30 juin à 10 h.

Elle appelle l’ensemble de ses syndicats et des salariés à participer au succès du rassemblement avec les organisations syndicales du groupe. La Cgt intervient auprès des syndicats du groupe pour organiser des déplacements collectifs et ainsi permettre au plus grand nombre de salariés de participer.

La Cgt va poursuivre ses efforts pour renforcer la démarche unitaire des organisations syndicales avec l’ambition d’élargir la mobilisation pour une réelle politique industrielle dans notre région.

Elle intervient en ce sens auprès des organisations syndicales pour décider ensemble des suites à donner.

Ouvrir le fichier en PDF

PDF - 50.5 ko
Site réalisé sous Spip