Après le 5 mars, la Cgt entend poursuivre la mobilisation

7500 manifestants en Bretagne pour s’opposer à la transcription de l’accord « sur l’emploi ». Cette première journée de mobilisation aura pesé puisque, déjà, le gouvernement est obligé de revoir certaines dispositions non conformes à la législation. Tel est le cas pour la caractérisation des licenciements en cas de refus de mobilité.

 

Communique_12_03_2013_defense_emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 13 =